Guerre des gaules commission Européenne : Pêche du bar

Le 8 novembre 2017

La fin de l’année s’annonce « très chargée »… quant aux quotas de pêche proposés par la commission européenne et validés par les ministres de l’Europe. En effet la commission a fait le 7 novembre dernier des propositions dans un plan pluriannuel de gestion de la ressource pour les poissons de la mer du Nord et de l’Atlantique.

Les 2/3 taux admissibles de capture (tac) devraient être en augmentation ou rester les mêmes et 1/3 sera en diminution. Les TACS  seront déterminés par l’État membre concerné avec les ministres européens pour une réponse les 11 et 12 décembre prochain avec application au  1er janvier 2018.

Les mesures concernant le bar ne sont pas connus encore à ce jour, elles seront seront établies suivant les avis scientifiques du CIEM.

Mais d’ores et déjà on sait que la pêche de l’anguille devrait être bannie dans toutes les eaux de l’union européenne.

La plie( carrelet) en mer celtique, et le merlan en mer d’Irlande et dans l’ouest de l’Écosse seraient carrément interdits de pêche.

 Concernant la sole, encore convalescente dans le golfe de Gascogne, le quota devrait être remonté légèrement de 6 % par rapport à 2017. C’est un peu la même chose pour la sole dans l’est de la Manche (plus 7 %) et le chinchard en Atlantique de l’Ouest (plus 21 %).

Dans ces conditions, nous resterons attentifs à toutes les mesures qui seront prises en décembre prochain.

A suivre…

Le 14 décembre 2016

Les ministres de l’Union Européenne des 28 ont enfin rendu leur copie pour la pêche en mer en 2017. La nuit a encore été difficile ,Après 2 jours de discussions les marchands de tapis ont fini par effilocher un peu les propositions initiales…

« Notre effort pour des stocks sains de poisson commence à payer », s’est félicité le commissaire européen à la Pêche, Karmenu Vella.L’accord prévoit que 44 stocks seront gérés au RMD(Rendement maximum durable) en 2017, contre 36 l’an passé,

 

Pour la France,des assouplissements pour le bar ont été obtenus dans le cadre du moratoire actuel (article du 16décembre 2015 ndlr) dans la zone nord (au-dessus du 48e parallèle voir nos article précédents)afin de tenir compte des captures inévitables de certains engins de pêche et d’éviter les rejets en mer », a expliqué Alain Vidalies, secrétaire d’Etat en charge de la Pêche, dans un communiqué.

On peut se demander si il travaille dans l’intérêt général ou si il préfère satisfaire quelque revendication de « Lobbies » au détriment de la ressource »!(ndlr) !

Les chalutiers de fond pourront pêcher au maximum un total de 3% des captures par jour, dans la limite de 400 kg par mois. Les fileyeurs, qui pratiquent une pêche artisanale, pourront bénéficier d’un plafond mensuel de capture de 250 kg,La France a obtenu le maintien d’un quota annuel de 10 tonnes pour les ligneurs. l’interdiction de toutes pêches au filet ciblant le bar est maintenue comme l’an passé  avec une fermeture pour repos biologique visant à protéger l’espèce à une période où elle est très vulnérable. 

« Le stock Nord est très, très mal, car il ne se reproduit pas, et on ne sait pas pourquoi. Ça fait trois ans qu’il ne s’est pas reproduit, on ne sait pas si c’est une question de pollution, une question climatique. On ne nie pas que c’est compliqué », a déclaré Hubert Carré.

N’oubliez pas de regarder mon billet d’humeur  paru récemment sur la pêche en Vendée en 2016... Edifiant! ndlr

Pour les bars de la zone sud, la Commission a reconnu les efforts déployés par la France pour améliorer la gestion de la ressource ,au 1er trimestre Un bilan des captures sera réalisé et des mesures de gestion complémentaires seront mises en place .afin de maintenir un équilibre entre métiers.

(Lorsque l’on connaît les mesures de gestion des professionnels dans notre zone, on peut être inquiet pour la survie du bar en Atlantique  ndlr)

Concernant la pêche récréative de bar franc les pêcheurs devront se serrer la ceinture ( de sauvetage?!!) :

-dans la zone nord (maximum un bar par jour et par pêcheur)

 -dans la zone sud  (zone VIII) 5 bars par jour.

Concernant la sole de Manche-Est, la France a obtenu une baisse du TAC limitée à -15%, alors que la Commission proposait une baisse de -26%.

Par ailleurs, grâce au bon état retrouvé des stocks ??!!!….. les augmentations suivantes ont été actées :

+15% pour la sole de mer du Nord,

+5% pour le cabillaud de mer du Nord et de Manche-Est,

+14% pour le maquereau

+55% pour le lieu noir de mer du Nord.

 Le TAC de merlan de mer du Nord est reconduit.

Pour le golfe de Gascogne, (zone VIII) le TAC de sole est reconduit grâce aux mesures de gestion mises en place par les professionnels français.

Le TAC de langoustine augmente de près de +7%, en raison d’une gestion rigoureuse et d’un bon état du stock. Le TAC de merlu augmente de +9%. Les TAC de merlan et de lieu jaune, importants pour la pêche artisanale, sont reconduits, alors que la Commission proposait initialement une baisse de -20%.

Les quotas de raies augmentent de 10% dans le golfe de Gascogne et de 5% en mer Celtique et Manche-Ouest . Les pêcheurs de raie brunette auront droit à 30 tonnes dans le golfe de Gascogne au lieu de 25 en 2016,Voilà pour les nouvelles mesures actées ce jour, à vos carnets! On attend « avec une impatience non dissimulée » les mesures de gestion complémentaires qui seront mises en place au printemps….

À suivre donc!

27 octobre 2016:

La commission européenne a fait ses propositions pour la pêche en 2017 en Atlantique et mer du Nord. Chaque État membre devra négocier les quotas de pêche proposée par la commission. Il semble qu’enfin, après de nombreuses consultations cet été entre les pêcheurs professionnels, les pêcheurs récréatifs ,les associations de pêches en mer et l’Union Européenne , celle-ci semble faire preuve d’un peu plus de clairvoyance et d’objectivité pour l’avenir des différentes espèces de poissons en mer.

Une période de repos biologique devrait être instaurée durant l’hiver avec interdiction de pêche aux chaluts filets.. ainsi qu’une limitation du nombre de bars pour la pêche récréative serait fixée (peut-être 10 par mois) Proposition de régulation commission européenne pour 2017

Ces propositions seront bien sûres discutées début décembre au conseil des ministres européens, puis validées ou pas par chaque pays membre.

Ces avancées sont à mettre au compte de Karmenu Vella le commissaire européen chargé de l’environnement.

Concernant le bar franc, les avis des scientifiques sont assez alarmants. La commission a donc inclus des mesures de gestion pour le stock de bars 2017. Les petits pêcheurs professionnels dont l’activité dépend du stock seront légèrement favorisés. L’ensemble des débarquements de bars doit en tout état de cause être réduit par rapport à 2016.

3 tableaux ci-dessous résument les propositions de la communauté européenne :

En Vendée, nous faisons partie de la zone VIIIa . J’ai surligné en jaune les poissons concernés pour notre zone afin de vous faciliter la lecture.

tableau-1-propositions-tacs-en-augmentation-2017

tableau-1-fin-tac-en-augmentation-pour-2017tableau-2atac-sans-variationtableau-2b-tac-sans-changement-pour-2017tableau-3a-tac-en-diminution-2017tableau-3btac-en-reduction-2eme-partie-pour-2017tableau-3c-fin-tac-en-diminution-pour-2017

 

 Concernant certaines espèces, des négociations sont toujours en cours. Outre le bar franc (cas particulier), pour notre zone les stocks de  chinchards , Lingue franches, langoustines,et raies sont aussi sur la sellette.

La commission européenne, demande aussi aux professionnels de décharger à terre systématiquement tous les poissons pris accidentellement dans les filets, même ceux qui ne font pas la taille,norme ou sont interdits de pêche. En échange la commission s’engage à augmenter les quotas pour compenser en partie ce fait.

Tout ceci sera discuté début décembre lors du conseil des ministres européens les résultats seront connus vers la mi-décembre comme l’année dernière. Gageons que cette fois chaque pays aura à cœur de préserver la ressource et les espèces de poissons qui chaque année semblent disparaître de la surface du globe.

Eric

28 janvier 2016

L’article 10  du règlement de l’union Européenne paru au Jo  ce 28 janvier reprend ce qui avait été indiqué lors de la réunion du 16 décembre dernier pour la pêche au bar en 2016 avec des détails supplémentaires Vous trouverez ci après l’extrait concerné pour la pêche récréative alinéas 5 et 6 .

Mesures pour le bar-extrait-du-JO-UE-28-01-2016

Tous les pêcheurs au nord du 48 ème parallèle (baie de Douarnenez ) sont concernés même ceux pêchant du bord jusqu’à Dunkerque pour les Français.Pas de bar jusqu’à fin juin .Il ne restera plus qu’à noyer votre chagrin dans d’autres bars (avec modération quand même!)

la fédération Française des pêcheurs plaisanciers en mer est furieuse.Attention au retour de manivelle! Elle se prépare à des actions Nationales et Européennes.

vous retrouverez les différentes zones concernées par le décret ci dessous .

 

16 décembre 2015
A l’issue du conseil des ministres européens de la pêche des 14 et 15 décembre 2015, et après d’âpres discussions (2 jours),un accord est intervenu pour 2016

Ainsi, En manche (zone nord):
Pour la sole de Manche-Est, la France a obtenu que la baisse soit ramenée à -14%, contre -32% comme le proposait initialement la Commission.
+15% pour la sole en Manche Ouest,
+10% pour la sole en mer du Nord,
+15% pour le cabillaud en mer du Nord et en Manche Ouest
+18% pour le hareng en mer du Nord et en Manche Est.
Sur la zone qui nous concerne en Vendée (VIIIà) et en aquitaine (VIIIb), Golfe de Gascogne, la baisse a été ramenée à -10% pour la sole (contre -37%) initialement proposés voir tableau du 10 novembre dernier Concernant les autres stocks de cette zone, la Commission européenne proposait des baisses importantes bien que les données scientifiques soient limitées, la France a obtenu une reconduction des TAC pour la langoustine, le lieu jaune, la baudroie.
le TAC d’anchois est reconduit, le TAC de cardine augmente de +5%, et celui de merlu de
+9,5%.
Par ailleurs, les TAC de raies pour toutes les zones sont stables ,et augmentent en Manche orientale (+21% par rapport au TAC fixé pour 2015), grâce à l’amélioration de l’état des stocks. Pour la raie brunette en zone VIId le TAC remonte de 20 à 40kg !
Concernant le bar :
Les discussions ont été âpres (28 heures).
En zone Nord en 2016, le moratoire de 6 mois voulu par la Commission a été ramené à 2 mois (février-mars) uniquement pour les ligneurs et les fileyeurs particulièrement dépendants de cette pêche ,Les ligneurs bretons appliquent déjà ce repos biologique.
En dehors de la période de fermeture, les ligneurs et les fileyeurs pourront pêcher 1,3 tonne par mois, et les autres métiers(senne danoise ,chalut pélagique et fond) : 1 tonne par mois. La taille est fixée à 42cm pour tous depuis l’automne dans cette zone.
Pour la pêche récréative dans cette zone (nord cap Sizun) l’interdiction de pêche est fixée pour 6 mois , puis un bar par jour et par personne !!
En zone sud : Golf de Gascoge VIIIa et VIIIb

En 2016 pas de changement par rapport à 2015. Précisons que  97% des captures de bars de la zone  sont réalisées par la France.

Espérons que les professionnels d’autres régions « bien intentionnés » ne débarquent pas leurs bars dans les criées ouvertes à la commercialisation? ou ne se passent les bacs entre eux, en mer pour pouvoir les débarquer aux bons endroits !Dans ce cas les efforts de la commission européenne auront été vains. La « guerre des gaules » semble bien recommencer en mer cette fois !Il est grand temps que les techniques de pêche changent vraiment.
article extrait partiellement du communiqué du secrétariat d’état chargé des transports de la mer et de la pêche

10 novembre 2015

Chers amis ,vous avez sûrement lu comme moi dans la presse les derniers soubresauts de la commission européenne. On marche sur la tête!

Pour préserver la ressource en 2016 la commission européenne propose :

Interdiction de pêche au bar pendant le 1er semestre 2016 pour tous ! Pas de jaloux !

Puis pour le 2ème semestre : 1 Tonne / mois pour les Pros  et 1 Bar/Jour pour les récréatifs

Pas de nouvelle des différences entre tailles de Bars pour les  pro (36cm)et récréatifs (42cm)!

Voici le tableau proposé pour les espèces en réduction pour les quotas commerciaux :TAC( tonnage acceptation de captures ou totaux admissibles de captures). La carte correspondante se trouve en dessous nous sommes en Vendée en zone VIIIa:

Tableau 3: Stocks avec propositions de réduction des TAC

Nom scientifique Nom commun Unité de TAC

 

TAC en 2015 TAC 2016 (proposition) Évolution du TAC: 2015 – 2016 (proposition)
Argentina silus Grande argentine Zones V, VI, VII de l’UE + eaux internationales 4 316 3 453 -20,0 %
Caproidae Sangliers Zone VI, VII, VIII de l’UE 53 296 42 637 -20,0 %
Clupea Hareng commun Zones VII g, h, j, k 19 198 15 442 -19,6 %
Clupea Hareng commun Zone VII a 4 854 4 575 -5,7 %
Dicentrarchus labrax Bar* IV b et c, VII a et VII d à h 2 656 1 449 -46 %
Gadus morhua Cabillaud Zones VII b, c, e à k, VIII, IX, X, COPACE 34.1.1 (UE) 5 072 3 569 -29,6 %
Gadus morhua Cabillaud Zone VII a 182 146 -20 %
Limanda limanda et Platichthys flesus Limande et Flet Eaux de l’Union des zones II a et IV 18 434 14 747 -20,0 %
Lepidorhombus Cardines Zones VIII c, IX, X, COPACE 34.1.1 (UE) 1 377 1 013 -26,4 %
Lophius Baudroie Zone VII 33 516 29 534 -11,9 %
Lophius Baudroie Zones VIII a, b, d, e 8 980 7 914 -11,9 %
Lophius Baudroie Zones VIII c, IX, X, COPACE 34.1.1 2 987 2 413 -19,2 %
Melanogrammus Églefin Zones VII b à k, VIII, IX, X, COPACE 34.1.1 (UE) 8 342 6 078 -27,1
Merlangius Merlan Zone VIII 3 175 2 540 -20 %
Merlangius Merlan Zones V b (eaux de l’Union), VI, XII, XIV 263 213 -19 %
Microstomus kitt et Glyptocephalus cynoglossus Limande sole et Plie grise Zone II a (UE), mer du Nord (UE) 6 391 5 848 -8,5 %
Molva dypterigia Lingue bleue Eaux internationales de la zone XII 558 446 -20 %
Nephrops Langoustine Zone II a (UE), mer du Nord (UE) 17 843 14 315 -19,8 %
Pleuronectes Plie commune Zone VII a 1 098 878 -20 %
Pleuronectes Plie commune Zones VII f, g 461 420 -8,9 %
Pollachius pollachius Lieu jaune Zone VII 13 495 10 796 -20,0 %
Pollachius pollachius Lieu jaune Zones VIII a, b, d, e 1 482 1 186 -20,0 %
Psetta maxima et Scopthalmus rhombus Turbot et barbue Eaux de l’Union des zones II a et IV 4 642 4 488 -3,3 %
Rajidae Raies Zone III a 47 38 -20,0 %
Rajidae Raies Eaux de l’Union des zones VI a, VI b, VII a à c et VII e à k 8 032 6 426 -20,0 %
Rajidae Raies Zone II a (UE), IV – mer du Nord (UE) 1 256 1 005 -20,0 %
Rajidae Raies VII d 798 638 -20,0 %
Rajidae Raies Eaux de l’Union des zones VIII, IX 3 420 3 078 -10,0 %
Solea solea Sole commune Zone VII a 90 0 -100 %

 * pour le bar, il n’existe pas de TAC(tonnage acceptation de captures). À la place, les tonnages attribués correspondent aux captures estimées sur la base des limites de captures et des fermetures appliquées en 2015 et proposées en 2016. Comprend à la fois les pêcheries commerciale et la pêche récréative.

Tout ceci n’est que la conséquence d’une pêche effrénée aux chaluts divers ,et sennes danoises provoquant beaucoup de mortalité sur des poissons non commercialisables et ou inférieurs à la taille légale.Les pêcheurs récréatifs pêchant plutôt près du bord, par définition, subissent tout comme les ligneurs au bar , les conséquences de ces types de pêche professionnelles et industrielles.

Le sort de la sole semble encore en discussion .Espérons que la vision de L’UE ne tombera pas à plat! (Arff!..)

Ces mesures ne seraient appliquées qu’au Nord du 48°. parallèle soit environ au nord du cap Sizun juste en dessous de BREST

carte des zones de pêche maritimes en Europe et France

La balle est désormais dans le camp des pays membres qui discuteront à la commission nationale le 4 décembre 2015 et au conseil Européen des ministres le 11 décembre 2015 des propositions faites par la commission Européenne qui semble faire preuve d’un autisme presque affligeant (à moins que tout ceci ne soit mûrement calculé??!!!)

Selon la fédération Nationale:

« Ces propositions n’ont fait l’objet d’aucune concertation préalable.

Elles sont inacceptables dans l’état et pourraient sonner le glas de la pêche de loisir

la Fédération nationale des pêcheurs plaisanciers  entreprend sine die toutes les démarches nécessaires auprès des autorités nationales et européennes.

Plus nous serons nombreux, plus nous pourrons être entendus.  »

Jean Kiffer Président de la FNPPSF

 

2 Juillet 2015

texte traduit de l’anglais:

l’UE augmente la taille minimale du bar en Mer du Nord (02/07/2015) L’Union européenne a pris aujourd’hui une autre étape pour protéger les stocks de bars en Europe. Les 28 États membres de l’UE ont accepté la proposition de la Commission
d’augmenter la taille minimale du bar en mer du nord de 36 à 42 cm.
La nouvelle règle vaut pour les pêcheurs commerciaux et récréatifs  dans la zone nord, qui concerne la mer du Nord (centre et sud), la Manche, la mer d’Irlande et la mer Celtique (zones IVb,IVc, VIIa, VIId,VIIe, VIIf,VIIg,VIIh)Cela permettra d’améliorer la protection de ce précieux stock et de lui donner plus de chances de produire de jeunes poissons
avant qu’il ne soit pris. La Commission va maintenant procéder à l’adoption des mesures
convenues.

carte des zones de pêche maritimes en Europe et France

La Commission a également proposé d’augmenter la taille minimale pour les deux stocks de bar
du sud dans les eaux ibériques et le golfe de Gascogne. Les Etats membres ont toutefois signalé
les données moins fiables disponibles concernant ces stocks.
Elle va donc demander à renouveler le conseil scientifique sur les stocks du sud, qui va alimenter de nouvelles propositions sur le bar avant 2016.
Le bar a une valeur commerciale élevée, espèce emblématique pour les pêcheurs récréatifs et commerciaux. Mais les stocks de l’UE sont gravement menacés. Les scientifiques conviennent que les captures de cette espèce doivent être considérablement réduites, en raison de la pression de pêche et de reproduction plus faible.
La décision d’aujourd’hui est la dernière étape d’un ensemble de mesures proposées par la
Commission pour 2015 pour enrayer le déclin de ce stock et de préparer la voie à suivre pour d’autres mesures de gestion en 2016.
Les étapes précédentes comprennent une interdiction à court terme sur le chalutage pélagique, une limite de 3 poissons pour les pêcheurs récréatifs et pour le reste de 2015 (dans certaines zones), une limite mensuelle de capture et une fermeture de la zone autour de l’Irlande pour la pêche commerciale

Je rappelle qu’en Vendée nous nous trouvons dans la zone VIIIa non concernée pour le moment par ces nouvelles mesures.

les commentaires de la Fédération Nationale des pêcheurs Plaisanciers Sportifs de France:

Ces nouvelles dispositions gomment en partie l’injustice de la situation française qui impose aux seuls pêcheurs de loisir une taille minimale de capture de 42cm. Nous espérons que les services ministériels français sauront enfin prendre en compte les nouvelles orientations décidées à Bruxelles et cesseront de discriminer aussi injustement les pêcheurs de loisir français pour satisfaire les uniques intérêts de la grande pêche professionnelle.

Nous allons peser de tout notre poids pour que cette mesure de taille minimale à 42cm mais aussi toutes les autres mesures prises concernant les quotas mensuels et la protection des frayères soient étendues à toutes les zones et à tous les métiers en 2016. La Commission semble convaincue du bien fondé de notre position, il nous reste à convaincre certains Etats membres dont la France pour que ces mesures soient effectives et généralisées en 2016.

JUIN 2015:

Commission européenne  : de nouvelles mesures attendues pour le bar

La Commission européenne étudie de nouvelles mesures de protection. Parmi celles-ci figurent la mise en place de quotas mensuels pour tous les métiers et la généralisation d’une taille minimale de capture de 42cm.

La plupart des pays européens ont fait savoir qu’ils étaient favorables à la mise en place de telles mesures. Comme à l’accoutumée, les pêcheurs professionnels français se singularisent et refusent ces mesures qu’ils jugent trop radicales !

Espérons que la commission maintiendra sa position. Si tel n’était pas le cas et si la taille de 42cm était maintenu uniquement pour la pêche de loisir, nous étudions la possibilité de porter l’affaire devant la Cour de Justice européenne.

 Le Comité Directeur de la FNPPSF

———————————————————————————————————-

Avril 2015

Les pêcheurs de loisir soutiennent des mesures fortes mais justes pour protéger le bar européen

La peche de loisir recue à Bruxelles
Le 14 Avril 2015, le Forum du Parlement européen pour la pêche de loisir et de l’environnement aquatique a accueilli plus de 40 participants à un événement intitulé «La pêche récréative du bar et sa gestion à long terme « . La gestion durable du bar est de la plus haute importance pour les pêcheurs de loisir de l’UE ainsi que pour le secteur économique qui repose sur leurs activités.
La députée européenne Norica Nicolai, Présidente du Forum, a prononcé les mots de  bienvenue à cette conférence, présidée par le député européen Alain Cadec, Président de la Commission PECH du PE. Monsieur Cadec a présenté les recommandations scientifiques du CIEM sur l’état dramatique du stock de bar dans l’Atlantique nord-est. Il a rappelé qu’une bonne gestion de la pêche au bar devait être fondée sur un dialogue entre les pêcheurs de loisir et les professionnels.
M. Jean Claude Bel, CEO de l’Association européenne des fabricants et grossistes de matériel de pêche sportive (EFTTA), a souligné que dans certains pays l’emploi et les gains économiques générés par les 25% de bar capturés par les pêcheurs de loisir sont jusqu’à 75% plus élevés que pour la pêche commerciale. « La pêche récréative devrait être traitée de façon équitable et son poids socio-économique reconnu. »

M. Jean Kiffer, Président de la FNPPSF, organisation de pêcheurs en mer française membre
de l’Alliance européenne des pêcheurs de loisir (EAA), a présenté le cas de la France, où la situation dramatique comprend beaucoup de braconnage. Monsieur Kiffer a demandé que les mesures de contrôle soient renforcées et a déclaré que la pêche au bar devrait être interdite pendant la saison de reproduction, dans toutes les zones et pour tous les pêcheurs.

M. Jan Willem Wijnstroom de l’EAA a expliqué que les pêcheurs de loisir demandent des mesures de protection depuis les années 2000. Les stocks de bar étant désormais en grand danger, des mesures urgentes sont nécessaires. L’EAA préconise l’augmentation de la taille minimale de débarquement (TMD) pour tous et une réduction rapide de la mortalité de cette pêcherie.
M. Bernard Friess, Directeur à la DG MARE, Commission européenne, a déclaré que la Commission a pris la décision exceptionnelle d’introduire des mesures d’urgence en janvier 2015 pour faire face à cette situation alarmante. Elle va maintenant proposer aux Etats membres de l’UE de nouvelles limites de capture pour toutes les pêcheries commerciales ainsi qu’une augmentation de la TMD à 42 cm. La Commission prépare également une proposition de plan de gestion à long terme pour les pêcheries de bar du Nord et du Sud de l’Atlantique. Ce plan devra être adopté par le PE et le Conseil. Ces annonces ont été chaleureusement accueillies par les représentants des pêcheurs de loisir. Après un débat animé entre le public et les 10 députés présents, l’événement a été conclu par le député européen Richard Corbett, qui a lancé un appel pour des mesures équitables qui doivent principalement concerner la pêche commerciale, puisque c’est à elle que revient le rôle principal dans la préservation de cette espèce emblématique. « Les pêcheurs de loisir accepteront d’être limités dans leurs activités tant qu’ils ne seront pas les seuls à faire des sacrifices ».

Le bon sens sera t’-il bientôt de retour?…. A suivre

Un bar par bateau : ce n’est pas le nombre d’estaminets et de troquets proposés pour nous désaltérer après nos sorties en mer, mais un texte Européen visant à limiter la pêche des pêcheurs plaisanciers à la capture  d’un bar par sortie en mer. Déjà la loi actuelle concernant les bars n’est pas la même pour tous : les pêcheurs plaisanciers doivent rejeter tous les bars francs inférieurs à 42 cm ce qui semble normal pour la reproduction de l’espèce mais les professionnels eux peuvent continuer à pêcher des bars de 36cm. Quel est l’intérêt pour l’espèce qui doit être soit-disant protégée ? Ce n’est certainement pas la meilleure méthode pour y parvenir. La réglementation doit être identique pour tous sous peine de susciter l’injustice et l’incompréhension .

Voici un article extrait d’un de nos quotidiens :

limitation de pêche pecheurs en mer

UN BAR par par sortie en mer

A méditer …..

info de dernière minute de Bruxelles de ce 16 décembre 2014 :

Communique-du-Ministere-Quotas de pêche 2015

photo aimablement prêtée par http://www.photos-guilvinec.com/

photo aimablement prêtée par http://www.photos-guilvinec.com/

Cette dernière semaine de Janvier 2015 a encore été très agitée ;La commission Européenne a encore frappé voici les derniers rebondissements :

Interdiction de pêcher le bar au chalut pélagique du 21 janvier 2015  à fin avril 2015

La Commission européenne compte, comme plusieurs responsables professionnels l’ont appris le mercredi 14 janvier en soirée, décider de mettre en place une interdiction de la pêche du bar au chalut pélagique.

photo aimablement prêtée par http://www.photos-guilvinec.com/

photo aimablement prêtée par http://www.photos-guilvinec.com/

Cette mesure, qui répond à la demande adressée par le Royaume-Uni le 19 décembre, va même plus loin en étendant l’interdiction à toute la zone au-delà du 48e Nord, et non à la seule Manche ouest.

La Commission doit confirmer sa décision ce vendredi 16 janvier, lors d’une réunion du comité de la pêche et de l’aquaculture à Bruxelles. À son ordre du jour, figure en effet une proposition de règlement d’exécution, datée du mercredi 14, qui imposera une mesure d’urgence de fermeture de la pêche au pélagique, à partir du 21 janvier au plus tard et jusqu’à la fin avril.

La proposition diffusée par la Commission contient aussi des mesures sur le chalut de fond, mais il semble bien qu’elles aient été abandonnées, à la demande de la France en particulier. Les mesures visant les autres métiers de pêche professionnelle et celles encadrant des captures de la pêche plaisance seraient discutées plus tard.

Mais dans l’immédiat, seul le chalutage pélagique est visé. Dans les ports spécialisés dans cette technique, on avait voulu croire que les concessions effectuées par les pêcheurs professionnels français la semaine précédente (taille marchande à 40 cm, limitation des captures pour tous les métiers…), amadoueraient la Commission. La désillusion est donc d’autant plus forte.

arrêt pêche filets pélagiques en 2015

arrêt pêche filets pélagiques en 2015

« Cette décision met en péril la survie financière d’au moins 30 bateaux en région Bretagne, dont 8 dans le seul département du Morbihan », indique ainsi dans un communiqué Olivier Le Nézet, le président du comité régional des pêches maritimes de Bretagne, qui estime qu’elle est « inacceptable pour la profession, dangereuse économiquement et inefficace en termes de gestion de la ressource ».

Les pêcheurs des ports du golfe de Gascogne doivent se retrouver ce vendredi à 10 h 30 à La Turballe, le port le plus touché, qui a déjà subi le moratoire sur l’anchois il y a quelques années. En attendant l’officialisation du règlement, certains réclament déjà la mise en place d’arrêts temporaires – la direction des pêches maritimes est en train d’étudier la faisabilité.

photo aimablement prêtée par http://www.photos-guilvinec.com/

photo aimablement prêtée par http://www.photos-guilvinec.com/

Extrait de l’article du 15/01/2015 paru dans Le Marin

Enregistrer

Laisser un commentaire