La Sole

La sole, ce poisson étrange aux facultés extraordinaires… En effet, suite à un coup de tabac en mer, il est tombé à plat afin de mieux résister aux courants marins, à moins que Neptune ne lui ait marché sur la tête par inadvertance. Pour préserver sa vue des 2 côtés la migration d’un œil s’est faite à côté de l’autre. Évidemment, cela lui donne un air de traviole !

Sérieusement, c’est un poisson aux mœurs nocturnes qui durant la journée se cache dans la vase. Seuls ses 2 petits yeux observent ce qui se passe juste au-dessus de sa tête ! La nourriture se compose de petits crustacés et de vers. On le trouve généralement dans la bande côtière jusqu’à 50 à 70 m de fond. Les techniques et périodes de pêche varient selon la zone de pêche dans laquelle on se trouve.

En Vendée on la trouve à la fin de l’hiver et au printemps jusqu’au début de l’été. Elle fait aussi un retour à l’automne fin septembre mi-octobre. La ponte s’effectue à la fin de l’hiver. Une femelle peut pondre jusqu’à 130 000 œufs. La taille légale de la pêche en atlantique est de 24 cm.

L’animal ayant des mœurs noctambules (la vue de traviole peut être due aussi à des soirées arrosées..), la pêche en bateau n’est pas facilitée vu que l’on sort de préférence la journée . On peut donc tenter de l’attraper soit aux appâts vivants soit au filet trémail. C’est surtout quand le temps est agité,(ou arrosé!),et par temps couvert que la sole est de sortie! On peut dire que c’est un poisson qui nage en eaux troubles.

Sur les étals des poissonniers plusieurs espèces peuvent se retrouver avec des noms exotiques comme limande sole, sole citron, voir même céteau(Dicologoglossa cuneata). Ce dernier  étant rare on essaye souvent de vous vendre des soles (Solea Solea) qui ne font pas la taille légale pour des céteaux. On le reconnaît aisément si l’on prête attention car le corps du céteau est plus allongé que la sole.Les écailles ont des taches bleu caractéristiques qu’on ne retrouve pas chez la sole.Sa nageoire pectorale (celle derrière les ouies) forme un triangle très caractéristique, et la tache noire dessus ne va pas jusqu’à l’extrémité contrairement aux soles.Il est aussi présent plutôt en Charente et sur le golfe de la Gironde.

Ceteau plus étroit que la sole

sole commune

             On trouve les soles de préférence dans les fonds plutôt vaseux et aussi dans les algues. Elle aime aussi parfois se cacher dans les veines de sable entourées de roches. Elles y sont rarement pêchées et atteignent de belles tailles. C’est un poisson qui vit plutôt en bancs et reste à la belle saison dans le coin où il a élu domicile.

Les embouchures de cours d’eau sont très favorables pour la pêche de la sole et le poisson plat en général.

Vous pourrez pêcher la sole à la canne au ver, l’arénicole étant une valeur sûre;  les autres :vers à tube demi dur  ou dur fonctionnent aussi mais sont plus fragiles. le vers de côte (arénicole) a  le mérite de bien tenir l’hameçon car la sole a l’habitude de tirer les vers qui sortent le bout du nez du sable.

Si vous péchez en bateau un amorçage avec des moules écrasées et un sable un peu vaseux est très efficace. ça marche bien aussi avec des crevettes comme appât. La sole ne dédaigne pas les coquillages comme le couteau qui tient assez bien à l’hameçon.

Elle peut plus rarement manger des lançons  ou un morceau de maquereau.

pêche au filet

Au filet, on privilégiera un emplacement vaseux où l’on positionnera un filet trémail pour la nuit ou tôt le matin (voir l’article sur la pêche au bar en bateau rubrique pêche au filet pour le positionnement du tramail).

 

Au retour de pêche, il est préférable de la nettoyer rapidement afin qu’elle conserve toutes ses saveurs. Par contre la dégustation se fera de préférence le lendemain lorsque le poisson aura un peu » ranci », c’est-à-dire qu’il se sera un peu raidi au frais (8/10°) pendant quelques heures (surtout pas dans la glace ).

Dans l’assiette c’est un poisson excellent à la poêle ou au four. Une cuisine simple vous ravira pour ce poisson plat tendre et parfumé! Je vous propose aussi une recette locale plus raffinée de la sole aux pleurottes des sables sur ce lien.

J’espère que vous trouverez la clef (de sole bien sûr..) pour attraper ce merveilleux poisson qui s’avère finalement très sympathique.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer