Réglages Echosondeurs

le sondeur ou échosondeur ( aussi sonar), comme le GPS s’avère incontournable dans la pêche en bateau . Nous allons essayer de vous familiariser avec les réglages, l’utilisation des echosondeurs mais aussi bien choisir son sondeur. Les professionnels l’ont bien compris depuis longtemps. Vous pouvez toujours sonder à l’ancienne avec un plomb  et une cordelette étalonnée en brasses ou Mètres pour bien  « sentir le fond » comme à la grande époque des pirates. Certains chez nous utilisent encore cette technique (eh oui véridique !)

Mais jamais , la sonde manuelle ne vous montrera le poisson (plus ou moins gros…) convoité comme le sondeur électronique. Vous pourrez ainsi voir sur votre sondeur les variations rapides du fond ,les têtes de roches,algues en suspensions ,épaves recelant des trésors de poissons et crustacés ,et désormais tout cela en 3D, et en couleur comme au cinéma avec la technologie downscan . Nous sommes dans une ère où tout va très vite !

 

Pour se familiariser avec le sondeur et bien savoir l’utiliser, il faut prendre son temps…et l’utiliser régulièrement!



 

1   Choix  et description de l’échosondeur:

 

 Différentes marques se partagent le marché, comme pour les GPS: HUMMINBIRD , GARMIN , LOWRANCE, Ray Marine …; avec des séries HELIX ? HOOK…  (ce sont d’ailleurs souvent les mêmes…) Il existe 2 types d’échosondeur:

– les sondeurs couplés avec  un GPS intégré

et les sondeurs simples.

Le prix des échosondeurs avec GPS est généralement presque le double des autres à cause de la cartographie intégrée qui coûte en général assez cher de l’ordre de 150 à 300€ selon les zones choisies.   D’autre part les risques de panne avec un seul appareil sont multipliés par 2 (C.Q.F.D.).

Sachez que de toutes façons qu’ une cartographie est obligatoire à bord : soit papier, soit électronique.

 Personnellement j’utilise un sondeur simple, moins coûteux, mais malgré tout avec un écran assez grand (5 pouces minimum, 640 x 640 pixels). Car en mer, les écrans sont toujours trop petits lorsque l’on veut voir le fond avec précision.

J’ai par ailleurs un GPS séparé portatif  qui me permet de travailler sur les points relevés à la maison .

 La sonde doit avoir un angle conique de vision le plus large possible pour chercher le poisson dans les fonds importants.. Certaines sondes, d’ailleurs, travaillent sur deux faisceaux donnant un meilleur angle.

 Il est bien aussi d’avoir une bonne précision de la profondeur (précision minimale de 10 cm) ,surtout ici à Saint-Jean-de-Monts sur le plateau, la variation de profondeur n’est pas très importante.

La position de la sonde sur le tableau est aussi très importante.

-Soit vous avez une sonde traversante (sic !). On perce un trou au centre du bateau (glup!) Pour passer la sonde et on rebouche. Vous aurez compris que n’est pas la solution que je préfère. –

-soit vous placez la sonde sur le tableau arrière, à la limite avec le fil d’eau (voir photo). Dans ce cas il faudra au moins une distance de 40 cm avec l’hélice pour éviter les turbulences faussant les mesures et les alertes de poissons !

Pour ceux qui ont de bons moyens ou qui veulent se faire plaisir, vous les choisirez en couleur (meilleure luminosité ),une connexion Ethernet ,ou un écran panoramique pour la technologie vision 3D du fond (Down scan  et side imaging ). Les budgets peuvent alors être exponentiels ;mais vous verrez en détail le fond et les épaves comme si vous y étiez. Des modèles  à « prix raisonnables » entre 300et 400€ avec cette technologie sont en vente actuellement ; car les modèles  « dernier cri » dépassent les 2000€.

 

On ne sait pas si le dernier cri est celui que vous poussez avant de vous évanouir devant le tarif!

 Et les poissons dans tout cela ?

 2 Réglages de l’échosondeur :

la technologie du sonar est basée sur les ondes sonores. La structure le profil et la composition du fond sont ainsi déterminées par la réflexion du signal sur les objets et animaux… en moins d’un quart de seconde l’information est disponible. Les informations accessibles en permanence sont la profondeur, la température de l’eau ainsi que la présence du poisson et sa profondeur, ou la vitesse du bateau où la distance parcourue pour ceux qui ont un GPS intégré.

Après avoir allumé votre  sondeur qui fonctionne sur 12 V vous accédez au menu en appuyant une ou 2 secondes sur la touche correspondante au démarrage du système. Un menu déroulant vous est proposé. Vous pourrez ainsi régler les différents paramètres du sonar en sélectionnant les onglets: sensibilité, vitesse de défilement du sonar (par rapport à la vitesse du bateau), détection des poissons, échelle de profondeur,  affichage du fond, et zoom pour les paramètres principaux. Vous avez pour vous déplacer un curseur comme sur une télécommande de télévision vous pouvez appuyer à droite à gauche en haut et en bas pour positionner le curseur à l’endroit désiré l’écran étant alors en surbrillance.

On commence donc par :

a) régler à partir du menu principal la langue, puis la température en degrés Celsius (C) , et la profondeur en mètres (M). Le F étant les pieds (feet).

Ensuite , il faut choisir les unités de distance pour ceux qui ont un récepteur GPS intégré. Là encore on choisira en France le mètre/kilomètre ou le pied/Mille marin pour nos amis britanniques.

L’unité de vitesse est choisie si vous avez un récepteur GPS en kilomètres heure pour la France.

Pour le sondeur proprement dit on réglera la sensibilité du sonar. On vous propose généralement une sensibilité de 1 à 20. Cette mesure est très importante car c’est celle qui vous indiquera le mieux la nature du fond et la présence des poissons. En choisissant une sensibilité entre 12 et 15 vous aurez les meilleurs résultats dans toutes les qualités d’eau en mer.

 On peut ensuite choisir la limite de l’échelle de profondeur en indiquant la zone la moins profonde à l’écran ou la totalité des couches d’eau.

Par exemple :pour une profondeur totale de 15 m, si vous êtes intéressés par la zone inférieure entre 6 et 15 mètres il faut régler la limite supérieure à 6 m et la limite inférieure à 15 m. Le mode d’affichage indiquera alors la zone entre 6 et 15 mètres (plage de 9 m) sans vous montrer la surface. La zone sera donc plus détaillée.

La limite inférieure de l’échelle de profondeur est réglée par défaut automatiquement. Si toute la hauteur d’eau vous intéresse vous pouvez le laisser  en réglage automatique . (Voir vidéo)

Si seule la surface vous intéresse il faudra régler la limite inférieure jusqu’à la profondeur que vous choisirez.

           b) vitesse de défilement  et ping:

elle détermine la cadence à laquelle l’écho sondeur enverra les impulsions et par conséquent le niveau de détail affiché .Une vitesse plus grande montre plus d’informations mais elles défilent plus rapidement sur l’écran (d’où l’intérêt d’un grand écran). En général la cadence varie entre 1 et 5 secondes.

Vous pourrez régler l’option de vitesse de défilement à partir du curseur vers la gauche vers la droite et modifier la vitesse de 1à 9 la vitesse moyenne étant  de 6 ou 7. C’est la technologie switch fire sur HUMMINBIRD. Sur d’autres appareils comme chez LOWRANCE  on vous proposera 4 ou 5 niveaux avec des vitesses très lentes, lentes, moyennes, rapide, et très rapide. En bateau la cadence doit être rapide ou plus rapide.

            c) L’affichage du fond :

la fonction d’affichage du fond permettra de sélectionner la méthode pour représenter le fond et sa structure l’écran. On choisira en fonction des écrans noirs et blancs couleurs le meilleur rendu toujours avec les touches du curseur. Pour les écrans couleurs on choisira plutôt des fonds blancs en mode 2D.

            d) Le Niveau de zoom:

le zoom vous réglera le facteur d’agrandissement du mode d’affichage zoom du sonar. On se servira du  zoom pour augmenter la résolution d’écran afin de distinguer les retours de sonar très rapprochés l’un de l’autre.

            e) la Sélection de la fréquence du faisceau

la fréquence du faisceau se calcule en kilohertz (kHZ ). Vous avez en général 2 ou 3 possibilités par faisceau :

-le mode 2D:

réglage 200 kHz c’est un faisceau étroit (20°)  le mode d’affichage sonar  zoom gros chiffre vous indiquera ce réglage. Le mode sonar divisé affichera les 2 faisceaux dans chacune des fenêtres.

Réglage 83 kHz c’est le faisceau large (60°); en mode sonar gros chiffres, ce sont les résultats d’affichage que l’on verra. En mode sonar divisé chacun des 2 faisceaux transmettra dans ses fenêtres respectives les résultats.

-Le mode 3D (pour ceux qui ont la technologie downscan  ,down imaging ou side imaging  )

2 fréquences encore, 455 kHz et 800 kHz

le 455 kHz est utilisé pour les fonds assez faibles.

Le 800 kHz sera utilisé pour les fonds plus importants au-delà de 15 m ou bien pour avoir plus de précision pour détailler une épave ou une tête de roche.

Les réglages sont valables pour toutes les marques car le système d’onglets déroulants est grosso modo le même dans tous les menus. Les options sont similaires chez à peu près tous les fabricants.

 

f) L’identification du poisson (fisch ID+)

pour voir apparaître l’identification des poissons , et la profondeur à laquelle ils se trouvent, on activera la position on. La détection du poisson est aussi sonore par un bip rassurant lorsque l’on navigue,(un peu énervant lorsque l’on est à l’arrêt et que les poissons ne veulent pas mordre).

On peut préférer  voir apparaître les Échos correspondant théoriquement à des poissons sous forme d’arc de plus ou moins grande densité. Avec un peu d’habitude on repère facilement la différence avec des turbulences ou des algues.

g) La Sensibilité du repérage des poissons

en général de 1 à 10 ou en pourcentage. C’est le réglage le plus important. Il faut trouver le juste équilibre entre la quasi-absence d’écho et le parasitage maximum de l’écran.(voir vidéo du début). On augmentera la sensibilité avec le fond ; le sondeur devant passer des couches d’eau plus importante pour arriver à vous donner les détails. Pour une meilleure visibilité le contraste vous aidera à jouer sur les couleurs présentes à l’écran dans les gris ou les couleurs.

3   Utilisation et interprétation des signaux du sondeur :

a) la couleur:

 Les écrans couleurs  se développent en ce moment les prix devenant plus abordables.les couleurs vont du blanc en passant par le bleu puis jaune orange et rouge. Plus les Échos sont jaunes plus il y a d’épaisseur ou de dureté.

b) reconnaître les poissons:

 On reconnaît ici le fond matérialisé en jaune, et quelques échos jaunes de poissons puisque l’on n’a pas activé le mode Fisch ID.

Sur cette simulation les échos très jaunes vers le fond séparés montrent qu’il s’agit vraisemblablement de gros poissons.

c) le mode 3D :

si l’on active en parallèle le mode 3D, les détails concernant les poissons entre 2 eaux s’estompent. Par contre le fond est particulièrement bien détaillé. Le mode 3D vous donne avec grande précision le fond ce qui est en mer particulièrement intéressant.

 

C’est l’utilisation régulière de vos échosondeurs qui vous permettra de bien connaître et interpréter les signaux vous signalant la présence de poissons. Ainsi vous vous ne raterez pas d’occasion de réaliser de bons moments de pêche.

Certes l’apprentissage est un peu difficile au début il faut s’habituer au fonctionnement qui n’est pas toujours intuitif. Vous trouverez avec la pratique du sondeur ainsi plus facilement les épaves les zones de failles, têtes de roche et les bancs d’algues bref, là où les poissons peuvent se cacher !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer