Pêche du maigre en bateau

Pas majoritaire chez nos pêcheurs plaisanciers, le maigre( Argyrosomus) est aussi connu sous le nom de courbine, sciène, corvina ou grogneur ! J’en connais !

C’est un beau poisson qui mesure entre 50 cm et 1m. On peut trouver des spécimens jusqu’à 2 m et près de 100Kg .On le reconnaît facilement car il grogne quand on l’attrape ! L’intérieur de la bouche est jaune.  Il a une série de points blancs sur les écailles qui débute derrière l’œil jusqu’à la nageoire caudale.

le maigre

Il revient progressivement sur les côtes vendéennes selon les saisons  lorsque les eaux se réchauffent suffisamment (14 à 23°). Il arrive vers mai-juin  vers l’île de Ré et Oléron puis longe la côte Vendéenne  à partir du mois de juillet. On le retrouve alors dans des profondeurs pas très importantes. Il se nourrit essentiellement de poissons pélagiques  de céphalopodes et aussi occasionellement de crevettes. Il est particulièrement apprécié pour la finesse de sa chair. Certains même le préfèrent au bar. On le trouve aussi en Vendée à la carte des restaurants.

La pêche du maigre  en Vendée ressemble à s’y méprendre à celle du bar en pêche d’été. C’est vraiment un poisson exceptionnel de par sa taille et sa bagarre. Il avale (croque avec ses dents d’abord), des poissons relativement petits par rapport à sa taille et au bar. On peut le pêcher à la traîne ou à la canne en dandinant. Le plus souvent on tombe dessus par hasard, car il chasse sous les bancs de sardines, d’anchois ou de maquereaux.

On peut aussi l’attraper par mer très calme sans signe visible à la surface. C’est un prédateur qui a plutôt des mœurs nocturnes.Avis aux lève-tôt.

maigre dans son milieu

Deux techniques de pêche en bateau sont réalisables :

1 À la traîne, on utilise des petits poissons nageurs souples, ou des lançons. Vous pouvez utiliser la technique avec l’enrouleur de ligne de traîne (voir fabrication treuil enrouleur de ligne de traîne) si vous ne voulez pas trop vous fatiguer.

leurre souple avec tête plombée pour maigre

La vitesse recommandée du bateau est de l’ordre de 2 à 4 nœuds. Il faut être vigilant car il n’est pas rare de tomber sur plusieurs individus en même temps, ce qui peut poser problème vu la taille des spécimens.

2 A la dérive :

Si l’on pêche à la canne, trois techniques sont possibles :

A l’entrée des estuaires, à proximité des épaves ou des enrochements : Vous pouvez aussi essayer dans les zones à l’abri du courant sur des dépressions sablo gravillonnées avec un train de plume classique et une cuiller style flashmer. Là, la pêche ressemble à celle du bar. Néanmoins vous risquez d’être gêné par des poissons de taille moyenne comme le maquereau ou le chinchard, les plus gros se trouvant à proximité du fond…

  • Au vif : on peut alors proposer au maigre des bouchées plus importantes. On fait un montage plombé sur lequel on installe un vif, comme un chinchard (très prisé) ou un maquereau de petite taille. Ainsi vous tenterez plus facilement un gros prédateur à l’affût. La méthode est à privilégier à la fin de la marée descendante et au début de la marée montante pendant environ deux heures. Les coefficients seront de préférence faibles voire très faibles, et la mer calme (genre pétole…) Il convient de pêcher à l’aplomb du bateau, afin de bien sentir les anomalies de la ligne. Pour les vifs, il vous faudra un vivier (comment installer un vivier sur son bateau dans la rubrique trucs astuces… à venir). Les appâts devront correspondre à la saison de pêche : maquereaux, lançons, mulets, éperlans, ou seiches. Vous trouverez ci-après le schéma du montage.
  • montage pêche maigre en bateauEt un montage pour ceux qui pêchent du bord :
    • montage pêche surf casting maigre
    • Le mort manié : Technique bien connue des pêcheurs de sandres en rivière, elle peut être redoutable même en mer, surtout pour les grosses pièces comme le maigre ! Cette méthode est d’autant plus utile si vous n’avez pas de vif sous la main. Il faut trouver ou fabriquer une monture mort manié type DRACHKOVITCH.
    • monture drachkovitch
    • Il faut être particulièrement attentif avec cette technique qui s’apparente par certains côtés à la pêche aux leurres. Vous devrez en permanence garder le contact avec la monture afin de ressentir la moindre touche qui peut parfois tarder. Il faut faire corps avec la ligne (corps de ligne) ! L’animation doit se faire en imitant la nage d’un poisson blessé qui rebondit sur le fond. Vous pouvez aussi si cela ne donne rien essayer le grattouillis (poisson agonisant sur le fond pris de convulsions… sic !) Mortel… sans jeu de mots. Cela vous permettra de couvrir une grande surface, la mer étant particulièrement vaste…

    N’oubliez pas pour les gros poissons comme celui-là, que le silence est de rigueur (silence on tourne… la manivelle) Pas de plomb qui cogne contre la coque, les bruits étant amplifiés dans l’eau. J’en profite pour préciser que la moquette verte dans mon bateau n’est pas pour faire joli, ni pour se rouler dessus ; c’est vous l’aurez compris pour limiter le bruit.

     Inutile de vous rappeler que le frein devra être correctement réglé, sous peine de décrochage ou de casse…

    Enfin, si vous avez la chance de toucher la grosse pièce, le combat risque d’être d’anthologie ; tous ceux qui ont eu la chance d’attraper un gros maigre savent de quoi je parle. La touche peut être violente un peu comme si vous aviez accroché avec votre ligne la bonde de la baignoire…(eh oui certains y pêchent!). le démarrage qui suit est plutôt sur les chapeaux de roue avec 20 à 40 m de fil en moins sur la bobine en quelques instants et un moulinet qui couine. Il vous faudra garder le contact et reprendre mètre après mètre chèrement. Inutile vous presser, on vous attendra à la maison. Vous devrez maintenir la pression constamment et régulièrement avec une canne à 90° tout en gardant de la souplesse pour contrer les rushs et les coups de nez. Gardez votre sang-froid. Je sais c’est facile à dire d’un fauteuil… Si vous n’y prenez pas garde le poisson reprendra des forces et vous embarquera tout, avec vos souvenirs pour les longues soirées au coin du feu…(Ah,il faisait + de10kg !T’as des photos? Non il s’est décroché, l’épuisette était trop petite…Arff! arff!)

    La mise au sec peut être aussi délicate, l’épuisette.. !? Il est peut-être préférable de gaffer le poisson si vous souhaitez le garder.

  • pêche au maigre en vendée

    Merci à Benoit. P pour ce superbe trophée de 26,2kg après une lutte de près de 30 mn

    Merci à martial pour cette belle prise 22,5kg vidé au large de St gilles croix de vie avec une mitraillette à bar

    Merci à martial pour cette belle prise
    (22,5kg vidé), Au large de St gilles croix de vie avec une mitraillette à bar

  • Avec tous ces bons conseils, si vous prenez un beau maigre dans la région, je serais heureux de faire paraître les photos que vous voudrez bien me faire parvenir afin d’illustrer notre site avec ce beau poisson trophée…