Pêche au lieu jaune

les techniques de pêche au lieu jaune : à la traîne ,en dérive sur epave, au lancer ramené, au mouillage,ou  au jigs, au shads (leurres souples)? Où  trouver le lieu jaune et quand le pêcher?

Plus présent l’hiver et au printemps dans notre région, c’est à ce moment que la pêche du lieu,quand les eaux sont froides, est la plus amusante sur les épaves, têtes de roche ou en pêchant en dérive.On trouve  aussi des poissons plus proches de la côte, mais plus petits,voire des juvéniles.




 

1) Sa vie

C’est un poisson migrateur de la famille des gadidés qui se déplace du Nord au Sud en fonction de la température de l’eau. Dans notre région atlantique on le trouvera plus particulièrement en hiver et au début du printemps. Mais il est aussi possible en été de le trouver à proximité des têtes de roche dans des profondeurs de 20 à 30 m au gré des courants, des mollusques et du poisson fourrage. Il est particulièrement vorace Toutefois à la belle saison il a tendance à fuir la lumière. On le retrouvera donc dans les endroits plus profonds ou plus sombres.

2) sa répartition

On trouve le lieu, un peu comme le bar, sur des plateaux rocheux ,des tombants, des épaves et même les zones d’algues… bref, là où le fond n’est pas comme ailleurs. Il aime bien se retrouver autour des têtes de roches qui brassent les éléments nutritifs avec les courants et qui font remonter le poisson fourrage.

 C’est le lieu jaune qui est le plus répandu sur nos côtes. Ses postes évoluent au gré des saisons. Il apprécie la proximité du fond, dans des grandes fosses Sablo vaseuses avec un faible courant. Et c’est en priorité dans ces zones qu’on le recherchera. On peut trouver des lieus jaunes dans des faibles profondeurs de l’ordre de 5 m mais ce sont généralement des petits spécimens. On les recherchera plutôt dans des fonds >15 m ou les prises sont plus belles. Toutefois les têtes de roche autour de 15 m de profondeur peuvent donner de bons résultats…

3) les moments favorables pour la pêche

Pour les  meilleurs moments pour pêcher les lieus jaunes, on privilégiera une mer calme plutôt qu’une mer hachée, toutefois rien n’étant écrit dans le marbre, les fortes concentrations de poissons fourrage font changer les règles.

L’horaire des marées a aussi son importance, et, pour le lieu comme pour le bar, les heures précédant et suivant l’étale de la basse mer sont les plus favorables. À l’étale on retrouve toujours nos poissons sauve bredouille les tacauds…

 Pour les coefficients de marées on pêchera selon les techniques utilisées sur des coefficients entre 50 et 70. Des coefficients plus forts peuvent aussi être favorables si vous vous trouvez à l’abri du courant… au bord par exemple. ! Choisissez de toutes façons le moment qui correspondra à des conditions météo vous permettant de pêcher sans prendre de risque car il vous faudra souvent vous éloigner de la côte pour atteindre des profondeurs où il se trouve.

         3) Les appâts pour le lieu jaune :

                              

          a) les leurres

Plusieurs choix sont possibles, vous pouvez essayer aux leurres souples (shads) ou aux leurres durs (jigs)

         – les leurres souples très polyvalents:

Les leurres en montage Texan sont très bons, car ils s’accrochent moins au fond surtout lorsqu’on pêche sur les épaves… Leur  tête plombée est séparée du corps en plastique souple. Cela vous permet de changer le corps pendant la pêche si un poisson endommage la partie souple (comme les congres, très voraces de plastiques)…

ou bien, si vous voulez changer la  couleur du leurre si vous constatez qu’après quelques lancers la couleur fluo orange par exemple ne fonctionne pas…. (N’est-ce pas alain)? Pour les couleurs, le kaki le rose et le blanc permettent de se sortir d’une majorité de situations.

Prévoyez des grosses bouchées de 15 à 25 cm de long pour ces profondeurs. Il faut quand même avoir un échantillon important, car si après 2/3 lancers vous n’avez pas de touches, il faut changer de couleur.

Les leurres de type sand eel, imitant le lançon fonctionnent bien pour le lieu.  ainsi que les leurres Savage Gear, ou le très populaire Black Minnow de chez Fiiish. Ce sont de très bons leurres selon les circonstances et les coloris, malgré parfois des prix un peu élevés. Il vous  faudra aussi penser au poids de la tête car en fonction de la profondeur, il faut lester les leurres.

Par exemple si vous pêchez dans les 40 m de fond, il ne faudra pas hésiter à avoir des têtes d’au moins 100 g, voire 120 g. Rappelez-vous que pour atteindre le fond avec de la tresse, il vous faut au moins dans ce cas plus de 15 secondes. Si vous pêchez en dérive avec un petit peu de courant ou de vent, vous vous trouvez rapidement éloignés de l’endroit de pêche.

-Les leurres durs ou jigs

Voici les leurres préférés des tacauds pour se sauver d’une bredouille lorsque les lieus jaunes sont absents. Dans le cas d’une dérive qui peut s’avérer parfois importante, ce sont d’excellents leurres car ils descendent rapidement dans les couches d’eau . En fonction de la profondeur, on privilégiera au moins 100 g pour 40 m. Pour 20m , 60 grammes peuvent être suffisants. Les formes longues et fusiformes sont pratiques pour descendre rapidement. Les coloris bleus, blancs et roses rouges fonctionnent bien. Pour les hameçons, on prendra des « Assist hook » qui ont l’avantage de très peu s’accrocher sur les roches ou les épaves comme les montages texans.

 

           b) les appâts vivants ou morts :

ils sont redoutablement efficaces lorsque votre budget est à la baisse ou que vous avez le temps de vous fournir en appâts. Il trompent encore plus facilement les lieus jaunes. Vous pourrez utiliser avec bonheur tous les vers et gravettes rose ou blanche. La crevette ( bouquet dans la région), les éperlans et les sprats vivants sont aussi en excellente place, avec la fameuse « petite vieille »(sur son banc… de poissons !)

                 

Dans l’absolu, le meilleur est le lançon, la difficulté étant parfois de se fournir. Vous pouvez aussi essayer d’en congeler sous vide. On peut aussi utiliser des lanières de maquereaux, seiche ou calamar qui s’avéreront certains jours incontournables. On montera le vif, où le mort en pater Noster sur un bas de ligne d’1,5 m au moins. Vous aurez ainsi une bonne présentation à proximité du fond pour éviter les accrochages avec un plomb poire d’au moins 80 /100 g pour les grandes profondeurs…

4) le matériel à utiliser

On choisira une canne pas trop longue, autour de 2 m assez nerveuse surtout si l’on pêche en bateau.

Le moulinet spinning (tambour fixe) ou casting (tambour tournant) sera proportionné à la taille de la canne en sachant qu’il ne devra pas être trop petit en cas de profondeur de l’ordre de 40 m ou plus. Il n’y a rien de pire qu’au bout de 3 heures de pêche, de ne plus pouvoir mouliner par ce que l’on a un modèle de série 3000… et une crampe au bras… Si si ça arrive !!!

On privilégiera dans les moulinets spinning les séries 5 ou 6000 qui permettent de se dégager plus facilement des épaves ou roches relativement profondes en cas de touche.

Les tresses (2 à 300 m) seront de l’ordre de 12 à 18/100 afin de permettre une descente rapide vers le fond sans créer de bannière en cas de dérive importante. Si en plus vous avez une tresse multicolore, changeant de couleur tous les 10 m, cela vous permet d’arriver à proximité du fond en ralentissant la descente et présentant au mieux votre appât ou votre leurre.

Pensez à utiliser un bas de ligne en fluorocarbone d’ 1,5 à 2 m et de 35 à 45/100 pour éviter l’abrasion des roches ou des épaves sur la tresse …

5)Les techniques de pêche du lieu jaune:

Comment pêcher le lieu jaune? Les techniques sont  assez variées et peuvent convenir à tous les pêcheurs.

Lorsque vous arrivez sur un spot de pêche au lieu ou autres, arrivez discrètement en faisant  descendre votre leurre progressivement… On est souvent surpris d’attraper un poisson dès la première descente.

 

       a) le lieu à la verticale en dérive:

c’est la technique la plus utilisée. Vous arriverez sur le poste convoité, en vous plaçant en amont du courant. À ce sujet pour effectuer les dérives vous pouvez consulter notre vidéo sur la pêche sur épave ou la page de notre site.

 – La technique de l’ascenseur :

Il faut récupérer lentement le leurre. Avec les leurres souples, il y a peu d’animations à faire car il s’agitent au moindre frémissement du courant. Vous pouvez quand même tenter une petite animation avec la pointe de la canne pour donner une action supplémentaire à l’appât. Remontez à mi-hauteur entre le fond et la surface puis laissez redescendre le leurre au fond. Le poisson après avoir suivi la remontée du leurre prend celui-ci a redescente. Variez aussi les amplitudes et les vitesses de récupération.

La touche est en général très légère et suivie d’un poids lourd au moment où le lieu jaune avale le leurre. (comme lorsqu’on accroche une épave, où le fond de la baignoire pour ceux qui s’entraînent à la maison ..sic !).. Parfois, le poisson ne fait que tirer l’appât latéralement à grande vitesse. Dans tous les cas, il cherchera à se diriger vers le fond !Lorsque vous le remontez ,faites le progressivement par paliers,(même si vous êtes tentés de voir la bête le plus vite possible)  ,ainsi cela lui laissera une chance de repartir dans de bonnes conditions si vous le relâchez.

        b) le lieu au lancer ramené:

Cette technique dite de la pêche à grattée pourra se pratiquer du bord ou en bateau . Elle consiste à prospecter les fonds Sablo vaseux où se trouve en hiver le poisson fourrage. Les lieux jaunes sont collés au fond et attendent le début du flux marin qui va forcer le poisson fourrage à redescendre et à se protéger du courant . On utilisera plus facilement les leurres souples comme les slugs ou les Worms et ceux qui imitent les lançons. La pêche aux appâts vivants ou morts sera aussi efficace.

les lieux ne se déplaçent que très peu à cette période, ils se nourriront plus facilement à ce moment. L’animation devra être minime car le froid engourdi les poissons. Il faudra aussi raser le fond et « gratter ». Cette technique est valable au changement de marée. Au-delà de la 3e heure le courant baisse et les touches s’espacent pour s’arrêter.

        c) le lieu jaune à la traîne (lourde):

C’est une technique que l’on utilise lorsque l’on veut passer sur des endroits très encombrés qui recèlent des lieus. C’est la traîne lourde. On va traîner une ligne avec des leurres souples dans des profondeurs de l’ordre de 50 m. En faisant  du « rase-mottes » le long des épaves riches en lieu et des roches, il faut être 2 en bateau pour pratiquer cette pêche.

Il s’agit d’une pêche très subtile de « préretraité », mais vif à la manœuvre, qui se pratique sans canne, avec un triangle de traine ou un enrouleur de ligne de traîne  munis de tresse de 2 à 3mm de diamètre (100m mini).

     ligne de traine sur épave pour lieus

Vous pouvez retrouver sur ce lien notre technique de pêche à la traîne pour le bar qui est similaire. On traînera lentement à une vitesse de 2 à 3 nœuds maximum.
Il vous faudra aussi en matériel :

– un avançon de plusieurs mètres au moins 10 entre le paternoster et le bas de ligne qui sera d’un diamètre inférieur à la ligne avec anguillons
– un plomb entre 200g et 2 kgs (en fonction de la profondeur et du courant) pour être sûr d’être à proximité du fond.
-des leurres : des aiguillons rouges en caoutchouc ou raglous pour les plus connus.

Le plomb traînera presque au fond et les leurres seront montés en dérivation sur le bas de ligne.Plus la vitesse du bateau augmente plus le plus remontera pour survoler les obstacles.

        d) la pêche du lieu jaune au mouillage:

On retrouve dans la méthode pratiquée par les anciens et méconnue à tort aujourd’hui, les techniques utilisées précédemment pour la pêche en verticale, et au lancer ramené, car on pourra se positionner à l’endroit parfait. Si la zone n’est pas trop profonde on pourra même « amorcer » avec des poissons, comme les lançons qui éveilleront immédiatement la curiosité des prédateurs .Ils finiront par venir presque jusqu’en surface pour manger les lançons ou les morceaux de poissons en perdant toute méfiance.

Pour le mouillage, vous retrouverez des explications dans la vidéo de pêche sur épave dont je vous ai parlé ci-dessus.

 

Dans tous les cas, Pensez toujours à desserrez suffisamment le frein du moulinet pour amortir les départs et éviter la casse lors d’un accrochage sur une roche ou une épave.Il faut aussi pouvoir « sortir » le poisson du fond pour ne pas frotter votre ligne sur les rochers. En la maintenant ainsi tendue vous éviterez que le poisson ne se décroche. Si les poissons sont boudeurs, Un changement de leurre ou de couleur peut suffire à déclencher une touche. Vous pouvez aussi essayer d’autres zones, car les lieus jaunes peuvent être postés en groupe sur une tête de roche spéciale ou une faille du fond. Il est important de connaître plusieurs postes différents pour les sorties qui peuvent s’avérer parfois loin de la côte.

Le lieu jaune est un magnifique poisson très agréable à pêcher au goût exceptionnel en cuisine. N’hésitez pas à prévoir des sorties de pêche au lieu jaune ou noir à la mauvaise saison pour cet adversaire valeureux.Et bien sûr remettez à l’eau vivants les lieus jaunes que vous ne consommez pas ou qui sont de taille moyenne.