Passer et réussir le permis bateau hauturier

Comment passer et rÉussir le permis hauturier?

Beaucoup de clichés persistent sur ce permis quant à sa difficulté.Voici les solutions pour le passer et le réussir à coup sûr.

                                                               
 Le matériel

Ayez du bon matériel pour travailler, c’est essentiel! Vous pouvez l’acheter vous même par exemple,si vous travaillez seul. Je vous propose une liste qui me paraît efficace,quant au résultat dont une partie est obligatoire le jour de l’examen.

– Le crayon graphite à mine rétractable

-la Gomme

– Carte N° 9999 spéciale d’exercice permis hauturier. Elle sert le jour de l’examen et ne sera pas restituée.

– un compas

– le rapporteur,disque compas (marque Brocemer). C’est le plus pratique qui vous évitera des erreurs.

–  une calculette : Evitez absolument celle de votre smartphone sous peine de perdre un temps précieux à l’examen.

– Pensez aussi à une loupe très utile..

Inscription à l’examen:

deux solutions sont possibles :

se présenter en

candidat libre :

Le parcours du combattant vous attend :

il vous faudra acheter le matériel seul, et aborder les guides parfois indigestes en vente sur le sujet ou faire les tests sur internet sans vraiment en comprendre le but . Vous pouvez alors vous présenter à l’examen après avoir acquitté les droits sans gage de réussite. Il est préférable dans ce cas d’être déjà un excellent marin ou aviateur…ou bien

Prendre des cours:

            

Cela nous a permis d’apprendre plus vite et d’être corrigés presque en temps réel. Bien sûr, c’est un peu plus cher, mais quand on aime la mer (et la pêche en ce qui nous concerne…) .

Le matériel le plus adapté vous est fourni en option.Vous éviterez donc des erreurs lors de l’achat.Toutefois, le coach a son importance.L’enseignement est inégal selon les régions. Celui ci dispense les cours de manière à l’obtenir rapidement dans une ambiance conviviale et familiale en petits groupes de 4 maximum..

avantages:

– D’abord les cours ,Fractionnés sur 1 mois avec progressivité. On commence par les bases, sans » noyer » le candidat dans d’inutiles détails avec des corrections le jour même.

– Puis des petits groupes permettent une approche individualisée.

– Ensuite, on réalise des études de cas concrets

– Enfin des exercices sont à faire à la maison,et corrigés avant le cours suivant.

inconvénients:

– C’est la disponibilité aux heures de cours. il faut s’arranger selon les heures de chacun.Toutefois,cela s’avère au final un atout, qui améliore la cohésion du groupe.

-Il faut aussi pouvoir travailler régulièrement chez soi, dans de bonnes conditions, pour intégrer bons réflexes et formules avant…

L’Organisation de l’examen:

Les exercices :

3 types d’exercices vous seront proposés:

  • D’abord 1 exercice sur les marées  sur 4 points ,

– Ensuite 1 Q.C.M.  avec 4 autres points

– Enfin 2 CARTES marines sur 12 points …au total sur 20.

Pour un bon déroulement, et bonne gestion du temps, on commence par l’exercice sur les marées, puis le Q.C.M. (les 2 plus faciles!..). Ce qui laisse du temps pour les cartes marines.

Ensuite, pour la carte marine, on posera d’abord les formules apprises avant de réaliser l’exercice.

Attention ,bien lire les énoncés. Chaque mot compte!

                 

– Pour les cartes, qui sont les deux exercices les plus importants (12 points sur 20), il faut beaucoup de rigueur et de précision car il faut absolument 7/12 pour éviter l’élimination  (d’où les bons outils mentionnés plus haut.)

Astuces  pour une bonne réussite à l’examen:

– Allez aux cours avec un ou plusieurs amis motivés ….Vous aurez en outre un effet entrainement, une  émulation  bénéfique, permettant des mises au point en dehors des cours.

– Visualisez ABSOLUMENT votre position sur le bateau et votre navigation. Je vous rappelle vous avez le permis côtier,ça aide!

– La durée examen est suffisante :1H30 pour faire les exercices et éventuellement corriger quelques erreurs de parcours.

– Surtout restez zen pendant l’examen, et prenez le temps de relire l’énoncé en cas de doute! Trop d’erreurs sont commises dans la précipitation.

  • Point délicat: la lecture tracé : pensez à vérifiez les angles 2 fois.

-La mesure des distances: pour gain de temps de l’ordre de 5 à 10mn sur la réalisation des cartes .Voici une méthode développée dans la vidéo avec le rapporteur disque.Elle est déconseillée si vous ne maniez pas parfaitement les kutchs avec échelles différentes)

* Utilisez la règle pour une première mesure  (vérifier l’ échelle 50000ème).

*La deuxième mesure s’effectue au compas sur échelle latérale de la carte (1Minute = 1Mnautique)

Ultime astuce  « Et c’est cadeau »!:

Achetez le test extension hauturière du code Rousseau qui sera une très bonne base pour aborder tous les cas d’école. Vous aurez sûrement des surprises le jour de l’examen…(Il est compris dans le matériel proposé en option dans cette école de Noirmoutier).

En Conclusion :

Avec ces différents conseils, vous éviterez les principales erreurs qui vous empêcheront d’obtenir le permis hauturier.

Un seul regret: pourquoi ne pas l’avoir passé plus tôt?

Après ça, si vous n’obtenez pas votre permis hauturier haut la main…

N’oubliez pas ensuite de vérifier votre armement de sécurité à bord présenté ici ..

Laisser un commentaire